Savez-vous changer des clous ?…

Oui, on peut mettre des pneus cloutés sur un vélo. Ça existe. Pour nos hivers « canayens », c’est un must, à mon avis. Ça va bien, même très bien. Mais, comme n’importe quoi, ça s’use. Il faut alors changer de pneu(s) ou, plus écolo mais plus long, changer les clous les plus usés.

C’est un beau projet. Du genre qu’on fait les deux pieds devant le poêle à bois. Ou, pour les moins chanceux, devant la tv… 😉

Vous êtes prêt? Je vous guide pas à pas pour vous faciliter la tâche.

Le matériel

Tout d’abord, préparez votre matériel: le pneu qui a besoin d’être « rénové », les clous de remplacement, l’outil approprié (fourni avec les clous dans le cas du kit de Schwalbe), de l’eau et du savon.

De haut en bas, en partant de la gauche: eau, chiffon, kit de remplacement, outil correspondant et gants.
Gros plan sur le chantier de travail

Le matériel facultatif

Facultatifs mais très utiles : une guenille, des gants en latex (ou nitrile) et un vieux drap pour protéger le plancher (si vous faites ça à l’intérieur et que vous voulez ménager votre tendre moitié, votre coloc, etc). Et, finalement, un bout de craie ou un crayon gras blanc.

« Le plancher tu protégeras si des ennuis avec l’entourage tu ne veux pas. » – Maître Yoda

Étape 1 : repérage

Repérez les clous qui ont besoin d’être remplacés. Au toucher, ceux-ci sont moins « accrochants ». En les frôlant du bout du doigt, on parvient à les détecter. Si vous voulez faire tout le repérage avant de les enlever, je vous suggère de marquer le pneu, à proximité, avec un bout de craie ou de crayon gras blanc.

Étape 2 : extraction

Enlevez les clous problématiques. Pour en retirer un, il faut appuyer l’outil de telle sorte que ses parois s’alignent avec le « trou » où est il est logé. Puis, tournez légèrement l’outil tout en l’inclinant de plus en plus. N’ayez pas peur de forcer, il y a peu de risques de déchirer un pneu avec cet outil.

Tourne, tourne, tourne, penche et « arrache »: coudonc, suis-je devenu dentiste?

Étape 3 : installation

C’est le temps d’installer les nouveaux clous, pimpants et rutilants! Essentiellement, il faut inverser le processus de l’étape 2. Un peu d’eau savonneuse est vraiment utile pour « lubrifier » le caoutchouc et aider l’insertion du petit bout de métal en forme de champignon. Parlant de ça, notez que la partie la plus large dudit clou est celle qui doit rentrer dans le pneu. Il n’y en aura pas de facile! Vous ne deviendrez bon(ne) qu’en pratiquant. Les gants sont utiles pour diminuer les risques d’ampoule(s). Si vous voulez voir comment se fait l’installation, je vous suggère de regarder cette vidéo.

Lave, lave, lave. Coudonc, suis-je devenu un « lave-pneu »?!

Note « éco-nomique »

Les pneus Schwambe Marathon Winter Plus ont environ 200 clous/pneus (ça varie selon la taille du pneu). Un sac de clous de rechange en contient seulement 50. Vous pouvez bien sûr acheter 4-5 sacs, si votre côté « écolo » est plus fort que votre désir d’économiser. Sachez que ça revient grosso modo au prix d’un pneu neuf, voire un « pneu » plus (farce de mononcle).

Je vous suggère donc de remplacer seulement les clous les plus abîmés (souvent ceux du centre du pneu, qui touchent constamment le sol) et d’accepter que, après quelques hivers (3,4,5?) de bons et loyaux services, vos pneus devront prendre leur retraite. Si vous n’êtes pas rebuté par le poids additionnel propre à ces pneumatiques, vous pourrez toujours les réutiliser comme pneus « 3 saisons ». En effet, le caoutchouc sera probablement encore bon un certain temps, ayant été « protégé » par les « petits bouts de métal sécurisants » jusqu’à ce moment.

Que faire avec les vieux clous?

Le plus simple est de les mettre de côté pour les apporter, quand vous en aurez une bonne quantité, à l’écocentre. En effet, les mettre dans votre bac de recyclage est hasardeux : ils risquent de glisser hors du sac/bac/camion et se retrouver sur la chaussée où ils pourraient fort bien être la source de votre prochaine crevaison. Oh l’ironie…

Avec un peu d’imagination, on peut trouver des manières d’éviter de jeter purement et simplement ce métal à la poubelle.

Et vous? Avez-vous déjà procédé à un tel remplacement? Avez-vous apprécié l’expérience ou vous êtes-vous dit « Plus jamais! » ?

Vélo d’hiver, d’hier et d’aujourd’hui.

En fouillant dans ma chaîne Youtube (encore bien modeste, je dois dire), j’ai retrouvé une animation sur le vélo d’hiver. Je l’ai produite dans le cadre d’un cours en marketing des médias sociaux, en 2014. Puisque c’est assez thématique (ça parle de Noël!), je vous la partage aujourd’hui. Pour ceux qui en doutaient encore, ce n’est pas d’hier que je m’intéresse au sujet!

J’en profite pour vous annoncer la « refonte » de mon blogue: nouveau nom, nouvelle orientation éditoriale (on est sérieux, ici…) et nouvel objectif. En effet, il sera maintenant orienté « affaires », dans le sens où je veux l’intégrer aux autres présences en ligne de mon entreprise, Atelier Véloce. Je parlerai encore en toujours de vélo, bien entendu, mais en me concentrant plus clairement sur les sujets en lien direct avec cet atelier de mécanique vélo mobile qui prend forme depuis quelques mois.

Comme toujours, je suis intéressé par vos commentaires, alors ne vous gênez pas.