« Vélo-raquette » dans les Pays d’en haut.

Sortir de la ville pour pratiquer une activité de plein air…

J’ai toujours trouvé cette idée bizarre.

Probablement parce que je suis, de longue date, un cyclotouriste. Parce qu’elle implique, plus souvent qu’autrement, d’utiliser une voiture pour se déplacer jusqu’à ce lieu qui nous attire. Un grand espace « nature » qu’on abîme toujours un peu en le visitant. Alors qu’en cyclotourisme, je pars généralement de chez moi sur mon vélo et que, du plein air, j’en fais dès la première minute du voyage.

20160306_124939

Mais bon, une fois n’est pas coutume et il ne faut pas être plus catholique que le Pape…

Alors, dimanche le 6 mars, en compagnie d’une collègue de travail (propriétaire d’une chouette petite voiture), je suis allé dans les « Pays d’en haut » de Québec, à la Vallée Bras-du-Nord. But de la sortie? Tester un drôle de vélo dont j’entends parler depuis quelques années: le fameux Fatbike.

J’aime bien, pour ma part, l’appeler vélo grassouillet ou vélo-raquette. Regardez lui l’air et vous comprendrez bien vite pourquoi.

20160306_132156

La « bête » a deux énormes pneus d’environ 12 cm de large (5 pouces). Son principal avantage: ne pas s’enfoncer dans un sentier à la neige bien tassée. Comme un sentier de raquette.

Cet après-midi très plaisant mène à quelques constats que voici:

1- C’est un loisir intéressant. Plus rapide que la raquette, mais aussi plus exigeant. Si vous aimez faire du vélo l’été et êtes en mesure de vous habiller correctement, vous aurez du plaisir!

2- Des guêtres sont tout à fait pertinentes: perdre l’équilibre et s’enfoncer de presque un mètre en posant le pied à l’extérieur du sentier, ce n’est pas plaisant. Mais on devient vite un expert en « vidage » de botte…

3- Je ne comprends pas les gens qui utilisent ce type de vélo pour rouler sur les routes, en ville. 99 % du temps, ça ne procure probablement aucun avantage, c’est juste plus lourd et « tirant » à cause de la friction produite par les gros pneumatiques.

Je vous invite à tester ce loisir, ne serait-ce qu’une fois. C’est une expérience particulière!

Avec un peu de chance, vous voudrez par la suite rouler à vélo à l’année longue, avec un vélo adapté à cet usage (ex: un hybride avec des pneus à clous). Et vous vous demanderez comment vous avez pu, pendant toutes ces années, passer de quatre à cinq mois, chaque année, privé de votre fidèle monture… 🙂

20160306_154805

Pont Vallée Bras-du-Nord

 

 

Publicités

7 réflexions sur “« Vélo-raquette » dans les Pays d’en haut.

    1. Mieux vaut tard que jamais, à ce qu’il paraît. Alors, Jeff, merci pour ton commentaire. Et pour ta conférence bien intéressante, dans le cadre des soirées cyclistes de la Coop Roue-Libre, il n’y a pas si longtemps.

  1. J’aurais vraiment apprécié avoir un petit bolide du genre cet hiver. Comme nous sommes en année sabbatique, on aurait eu le temps de s’amuser!
    Votre belle-soeur m’a recommandé votre blogue car nous partons en mai pour 6 mois en Europe. Je vais le regarder plus attentivement à l’instant!

      1. Bonne question! En fait, elle parle de ‘ma soeur et son chum’ en parlant de vous, pas plus de détail, elle n’a pas signé son commentaire…
        Moi aussi je vais revivre votre séjour en Europe, un petit avant-goût de ce qui nous attend très bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s